Contenu

Actualités

Fiche filière lait
La fiche_lait et son annexe_lait viennent d’être mises à jour - édition 08/11/2019
 
Qualité céréales à paille récolte 2019
Les plaquettes qualité céréales à paille récolte 2019 (Arvalis-FranceAgriMer sont en ligne. Les consulter. 05/11/2019
 
Statistique agricole annuelle
Les données relatives à la statistique agricole annuelle (productions végétales et animales) 2018 sont disponibles : pour les Pays de la Loire et la France entière. Edition 04/11/2019
 
Enquête cheptels 2015
Le ministère chargé de l’Agriculture réalise chaque année une enquête statistique sur les cheptels caprins, ovins et porcins en vue de connaître leurs effectifs en France. 716 éleveurs de la région Pays de la Loire ont été sélectionnés pour y participer. Parmi ces éleveurs, 203 (-14 par rapport à 2018) sont enquêtés pour un élevage caprin, 79 (-27 / 2018) pour un élevage ovin et 431 (-27 / 2018) pour un élevage porcin. L’enquête se déroule entre le 2 et 30 novembre 2019. Elle porte sur l’effectif des élevages au 1er novembre 2019, détaillé par catégories d’animaux. Accéder au questionnaire et aux visas
 
conjoncture nationale du poireau d’automne-hiver
La note de la semaine_43 (du 21 au 25/10/2019) est parue. Cette note de conjoncture nationale est à fréquence bimensuelle. Elle fait état de la mise en marché du produit à différents stades de commercialisation suivi par RNM. Cette publication complète le bulletin poireau, actualisé quotidiennement par le centre RNM de Brest. 30/10/2019
 
Les métiers de l’agroalimentaire face à des enjeux de renouvellement
Un document Insee Les entreprises de l’agroalimentaire sont confrontées à des difficultés de recrutement et au vieillissement de leurs salariés. De forts renouvellements de main-d’œuvre, notamment d’ouvriers et de bouchers, déjà à l’œuvre vont perdurer dans les années à venir. Le secteur doit également s’adapter au changement des habitudes de consommation et aux évolutions technologiques. Si l’appel à l’intérim est une des solutions utilisées par les entreprises, d’autres leviers peuvent être actionnés : automatisation des processus de fabrication, évolution de l’offre de formation, prévention des accidents et maladies professionnels. Ces enjeux sont plus ou moins prégnants selon les territoires, en fonction du poids de l’agroalimentaire dans leur économie.
Voir le document sur le site de l’Insee.
 
Note mensuelle de conjoncture fruits et légumes
La note mensuelle de conjoncture fruits et légumes relative au mois de septembre_2019 est disponible. 22/10/2019
 
Note mensuelle de conjoncture toutes filières
La note de conjoncture toutes filières publiée ce jour évoque les éléments suivants : météo du mois, conjoncture des filières grandes culture, fruits et légumes, viticulture, l’IPAMPA, la conjoncture des filières lait, viande bovine, porc et volailles et œufs.
22/10/2019
 
Note fruits et légumes - MIN de Nantes
Cette note bimensuelle vise à recenser les principaux fruits et légumes échangés sur le MIN (marché d’intérêt national) de Nantes et donne des indications sur les marchés des produits.
semaines_38-39 - du 18 au 27 septembre 2019
 
Fiche filière porcins
La fiche_porcins et l’annexe_porcins viennent d’être mises à jour - édition 15/10/2019
 
La pomme en 2018-2019
Une saison sans relief - une publication RNM - 08/10/2019
 
Fiche filière bovins viande
La fiche_bovins_viande et l’annexe_bovins_viande viennent d’être mises à jour - édition 26/09/2019
 
Campagne 2018 – Radis – Concombres – Tomates

En 2018, les surfaces ligériennes consacrées à la culture des radis, concombres et tomates sont en progression par rapport à celles de 2017. La hausse est plus importante en tomate. A contrario, les rendements sont dans l’ensemble inférieurs à ceux constatés lors de la campagne précédente. Seul le radis échappe à ce constat. En effet, les mauvaises conditions printanières du début de campagne pénalisent fortement les volumes. Au final, la production est inférieure à celle de l’année passée pour les tomates et les concombres.

Télécharger le document - édition du 20/09/2019

 
Le prochain recensement agricole sera lancé en 2020
Tous les 10 ans la France réalise le recensement agricole, dont l’objectif est d’actualiser les données sur l’agriculture nationale. C’est un outil important pour le pilotage des politiques publiques (européenne, nationale et régionale).
 
Le Royaume-Uni deuxième destination pour l’export des produits agricoles bruts et transformés des Pays de la Loire
En 2018, le Royaume-Uni est le quatrième client des Pays de la Loire avec 1,7 milliard d’euros exportés, et son neuvième fournisseur pour moins de 950 millions d’euros importés. L’excédent commercial au bénéfice de la région est porté pour moitié par les produits de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire. Cinq secteurs concentrent les quatre cinquièmes des montants agricoles exportés vers le Royaume-Uni. C’est en Vendée que les échanges de produits agricoles et agroalimentaires pèsent le plus. Voir l’étude _de_septembre_2019
 
Conjoncture nationale hebdomadaire concombre 2019

La note de la semaine_35 (du 26 au 30 août 2019) est parue. Cette note de conjoncture hebdomadaire relative à la situation du marché du concombre est rédigée par le référent produit du RNM à partir de données prix et conjoncture à différents stades de commercialisation.

Cette publication est complémentaire au bulletin concombre actualisé quotidiennement par le RNM. Edition 16/09/2019

 
PAC 2014 à 2017 : bilan des aides en Pays de la Loire
La DRAAF (service de l’information statistique et économique) dresse le bilan des aides du 1er pilier de la PAC dans les Pays de la Loire, de 2014 à 2017. L’étude souligne une évolution limitée des aides, caractérisée à la fois par une progression légère de leur montant et par le recul du nombre de bénéficiaires. Voir l’étude_2014_2017
 
Enquête « Terres labourables 2019 »
Une enquête statistique pour connaître les rendements des principales cultures En août et en novembre 2018, les questions portent sur l’utilisation des surfaces agricoles et les rendements obtenus.
Voir l’article et le questionnaire
 
Les comptes provisoires de l’agriculture en Pays de la Loire
Un revenu moyen 201 8 baissier sous l’effet conjugué de productions agricoles moins rémunératrices et de charges d’approvisionnement plus lourdes Voir le détail
 
Valeur vénale des terres 2018
Parution au journal officiel de l’arrêté du 11 juillet 2019 portant fixation du barème indicatif de la valeur vénale moyenne des terres agricoles en 2018.
 
RICA - 2017 : Redressement du résultat agricole en 2017
En Pays de la Loire, après une année 2016 marquée par des conditions climatiques défavorables et des prix bas, le résultat moyen des exploitations agricoles du Réseau d’information comptable agricole se redresse à 48 900 €, soit 30 500 € par unité de travail non salarié (UTANS). Tous les détails ici.
 
VAL DE LOIRE : Pratiques phytosanitaires viticoles 2016
Des volumes de production et des pratiques phytosanitaires 2016 fortement impactés par les conditions météorologiques et sanitaires particulières de l’année ... en savoir plus
 
Bilan annuel 2018 conjoncture lait de vache
Sur un an, la collecte régionale est en baisse de 1,1 % ... Voir les chiffres de l’année 2018
 
Les livraisons d’engrais et d’amendements minéraux aux distributeurs campagne 2017-2018
Des livraisons régionales 2017-2018 en retrait par rapport aux précédentes campagnes - édition 12/06/2019
En savoir plus
 
Enquête « Cheptel de mai 2019 »
Le ministère chargé de l’Agriculture réalise chaque année une enquête statistique sur les cheptels porcins en vue de connaître leurs effectifs en France. 311 éleveurs de la région Pays de la Loire ont été sélectionnés pour y participer. L’enquête se déroule entre le 2 et le 30 novembre 2019. Elle porte sur l’effectif des élevages au 1er mai 2019, détaillé par catégories d’animaux. En savoir plus
 
Registre parcellaire graphique (RPG)
Les données anonymes du RPG sont accessibles gratuitement à tous publics et pour toutes réutilisations en accédant à l’espace professionnel de l’IGN. La direction régionale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt (DRAAF) est chargée de la communication de certaines données du système intégré de gestion et de contrôle (SIGC) d’aides attachées aux surfaces cultivées et relevant de la politique agricole commune (PAC), et en particulier du Registre parcellaire graphique (RPG). En savoir plus
 
Agreste - Melon 2018 : meilleure répartition de la production
Pénalisée par un printemps froid et humide, la saison démarre tardivement. L’été chaud et caniculaire provoque un afflux de produits que la consommation peine à résorber. Les cours sont sous pression et le marché est en crise conjoncturelle à deux reprises. La baisse saisonnière des volumes, conjuguée à une demande toujours présente, participe au redressement des cours en fin de campagne.
Voir le bilan_2018 - 27/02/2019
 
Dossier territorial - agriculture
Le dossier territorial vient d’être mis à jour. Il est accompagné d’une annexe et décliné en fiches départementales.
 
La diminution de l’emploi agricole se poursuit
Entre 2010 et 2017, la baisse de l’emploi agricole se poursuit, mais à un rythme moindre que sur la période 2000-2010. Le nombre de chefs d’exploitation recule continûment, tandis que l’emploi salarié progresse. De ce fait, l’emploi se dégrade globalement moins en productions végétales, fortement employeuses de salariés, qu’en productions animales. Le recul de l’emploi est particulièrement marqué en élevage bovin.
télécharger l’étude et son annexe.
11/02/2019
 
Enquête PhytoFruits 2018
À partir du 1er février 2019, le service statistique de la Draaf des Pays de la Loire assure la collecte de l’enquête sur les pratiques phytosanitaires en arboriculture auprès de 219 exploitations.
En savoir plus
 
Suivi des marchés - les cotations en temps réel deviennent 100 % gratuites

Le prix des produits alimentaires frais

Les cotations en temps réel deviennent 100 % gratuites sur le site du RNM-FranceAgriMerRNM
En savoir plus

 
Pays de la Loire : pratiques culturales 2015 en pomiculture
Campagnes 2011 et 2015 : des pratiques culturales assez comparables mais de moindres doses de produits phytosanitaires utilisées en 2015
La pomme de table est la principale production fruitière régionale. Dans le cadre du second plan Ecophyto, et de la démarche « Produisons autrement », une bonne connaissance des pratiques culturales, notamment phytosanitaires, et de leur évolution constitue un enjeu important. Les vergers des Pays de la Loire bénéficient de conditions favorables à la production de pommes (contextes pédo-climatiques, techniques de production, technicité des arboriculteurs…) mais aussi aux bioagresseurs. Les pratiques arboricoles mises en œuvre en 2011 et 2015 se révèlent assez comparables avec toutefois une diminution des doses de produits phytosanitaires apportées en 2015 comme le traduit l’évolution de l’indicateur IFT (indicateur de fréquence de traitements).
 
Agreste - BILAN de campagne 2017-2018 des chicorées, laitues et poireaux : La campagne 2017-18 est marquée par une progression des surfaces en laitues et poireaux et une nouvelle baisse de celles en chicorées.
Concernant la production, la tendance pour ces produits est à la baisse, excepté pour le poireau. Les aléas météorologiques sont, cette année encore, essentiellement à l’origine d’une production contrastée.
Voir le document mis en ligne le 16/01/2019
 
Traitement des eaux usées et limitation des gaz à effet de serre en tête des investissements de l’industrie agroalimentaire pour protéger l’environnement
En 2016, dans l’industrie agroalimentaire, les Pays de la Loire se situent au sixième rang des régions françaises en termes de montants d’études et d’investissements pour protéger l’environnement. Comme au niveau national, le traitement des eaux usées et la limitation des gaz à effet de serre concentrent près des deux tiers des investissements sur la période 2013-2016. L’industrie des viandes, celle des produits laitiers, celle des corps gras et la boulangerie-pâtisserie industrielle représentent 83 % des montants.
voir le document - publié le 07/01/2019
 
Forêts - scieries 2017 : Une récolte de bois en léger repli
En 2017, la récolte de bois rond est en léger repli en Pays de la Loire. Alors que la récolte de bois d’œuvre progresse, notamment en feuillus, celle destinée à la production d’énergie et surtout celle pour la trituration sont en recul. Les volumes de sciages sont en augmentation de 3,5 %, dans la région comme en France.
Lire l’étude - mise en ligne le 19/12/2018
 
Fiche filière vigne
La fiche et ses annexes viennent d’être mises à jour. Publié le 5 décembre 2018
 
Mémento de la statistique agricole 2018
L’édition 2018 est parue. Publiée le 22/11/2018
 
Agreste - Forte progression de l’agriculture biologique en 2016 et 2017
En termes de superficie en mode de production biologique, les Pays de la Loire se situent en 2017 au quatrième rang des régions françaises. Au niveau régional comme au niveau national, la croissance des surfaces et du nombre d’exploitations bio a été soutenue entre 2008 et 2011, puis a ralenti entre 2012 et 2014. Elle repart nettement depuis 2015. La région occupe la première place en volailles de chair, vaches laitières et truies reproductrices. L’agriculture biologique mobilise en moyenne plus de main-d’œuvre que le conventionnel, notamment dans les exploitations où dominent l’arboriculture, la viticulture ou le maraîchage.
Voir le document
Mise en ligne : 06/11/2018
 
Enquête « Pratiques phytosanitaires en légumes 2018 »
A partir d’octobre 2018, le service statistique de la Draaf des Pays de la Loire assure la collecte de l’ enquête sur les pratiques phytosanitaires en légumes 2018 auprès de 644 exploitations.
Cette enquête fait partie du programme de la statistique publique du ministère de l’agriculture. Elle concerne 8 700 producteurs répartis sur le territoire métropolitain et dans certains DOM (Antilles, La Réunion, Mayotte) et porte sur 7 espèces légumières : la carotte, le chou (hors chou à choucroute), la fraise, le melon, le poireau, la salade (y compris mâche) et la tomate.
En savoir plus - publié le 15/10/2018
 
Fiche filière grandes cultures
La fiche et ses annexes viennent d’être mises à jour - édition 02/10/2018
 
100 ans d’agriculture en Pays de la Loire
L’étude du service régional de l’information statistique et économique de la DRAAF, à partir d’un fonds documentaire remontant à la fin du XIXe siècle, illustre les grandes étapes de cette mutation d’une agriculture dans son temps. Très forte réduction du nombre d’exploitations, impact des politiques publiques nationales puis communautaires, tournant des « trente glorieuses », mécanisation, recours aux engrais, aux produits phytosanitaires, sélection génétique des espèces, formation des hommes, sont autant d’évolutions qui conduisent à d’importants gains de productivité et à un accroissement de la production.
...
Télécharger le document, ses annexes, la carte ancienne et le communiqué de presse.
 
Portrait social des agriculteurs ligériens
Une publication relative au portrait social des agriculteurs des Pays de la Loire avait été réalisée en partenariat avec l’Insee en septembre 2017. Cette étude a été déclinée en fiches départementales assorties d’annexes.
Vous pouvez les télécharger :
Loire-Atlantique ; Maine-et-Loire ; Mayenne ; Sarthe ; Vendée.
Mis en ligne le 05/07/2018
 
Une relative stabilité des indicateurs économiques des entreprises agroalimentaires ligériennes qui masque des évolutions sectorielles contrastées
En 2015, les entreprises agroalimentaires ligériennes ont réalisé 2,2 milliards d’euros de valeur ajoutée et plus de 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires, montants relativement stables depuis 2011. Les industries de la viande, des produits laitiers et de la boulangerie-pâtisserie industrielle concentrent les trois quarts de l’emploi et du chiffre d’affaires régional. Par rapport à 2014, les principaux indicateurs économiques sont en repli dans l’industrie laitière, alors qu’ils sont favorablement orientés dans la boulangerie-pâtisserie industrielle et les autres produits alimentaires.
Voir le document
 
2006-2015 : ralentissement de la dynamique d’artificialisation en fin de période
Après une forte dynamique d’artificialisation au cours des années 2006-2009, les Pays de la Loire, plus artificialisés que l’échelon national, affichent par la suite un ralentissement du rythme de consommation des sols agricoles, tout du moins dans certains territoires. Localement, les espaces naturels sont également mis à contribution pour répondre aux demandes de foncier pour l’artificialisation. Des dynamiques départementales se dessinent.
Voir le document - mis en ligne le 01/03/2018
 
Dans l’agroalimentaire ligérien, l’industrie laitière consomme le plus d’énergie
En 2015, les Pays de la Loire se situent au quatrième rang des régions françaises pour la consommation d’énergie dans l’industrie agroalimentaire, avec 8 % du total national. La facture énergétique agroalimentaire se maintient autour de 250 millions d’euros. Gaz naturel et électricité représentent 90 % de l’énergie consommée. L’industrie laitière et la fabrication d’aliments pour animaux restent les secteurs pour lesquels la consommation d’énergie par salarié est la plus élevée.
Voir l’étude publiée le 21/02/2018
 
Bilans de la campagne 2016-2017 lait de vache et lait de chèvre
Les bilans lait de vache et lait de chèvre sont en ligne. Edition 11/12/2017
 
POIS PROTEAGINEUX 2013-2014 : des pratiques culturales proches de celles mises en oeuvre en 2010-2011 et des conditions de culture plus favorables
Les pratiques culturales mises en œuvre pour la culture du pois protéagineux, dont les surfaces sont très limitées dans la région, n’ont pas foncièrement été modifiées par rapport à la campagne 2010-2011. Les conditions météorologiques 2013-2014 se sont révélées sensiblement plus favorables que celles de la campagne précédemment étudiée. En revanche, la pression sanitaire, en particulier celle liée aux maladies, s’est révélée plus forte. Avec une moyenne de 37 q/ha, le rendement régional 2014 se situe légèrement en-deçà des résultats moyens pluriannuels.
En savoir plus - publié le 8/11/2017
 
L’export des produits agricoles et agroalimentaires en Pays de la Loire
Les Pays de la Loire ont exporté 3,6 milliards d’euros de produits agricoles et agroalimentaires, soit un cinquième des exportations totales de la région. Loire-Atlantique et Maine-et-Loire concentrent près de 60 % de ce montant. La Mayenne et la Vendée se distinguent par la part importante des produits des IAA exportés. Les montants exportés sont en baisse en 2016, après une année 2015 favorable, du fait de moindres volumes et prix en produits laitiers et céréales. Dans la région, comme pour l’ensemble de la France, près des deux tiers des montants agroalimentaires exportés sont à destination de l’Union européenne. Les deux tiers du chiffre d’affaires à l’export des entreprises des IAA régionales relèvent des produits laitiers et de la viande. Le taux d’export régional des IAA s’élève à 10 % en 2015 ; il est deux fois plus faible qu’en France. Près des trois quarts des entreprises régionales n’exportent pas.
document réalisé dans le cadre des états généraux de l’alimentation - journée organisée en région Pays de la Loire le 29/09/2017 ; publié le 9 octobre 2017
 
ORGES 2013-2014 : des pratiques culturales proches de celles appliquées en 2011, des conditions de culture plus favorables et de bons rendements
Les pratiques culturales mises en œuvre pour la culture de l’orge, dont les surfaces progressent dans la région, n’ont pas foncièrement été modifiées par rapport à 2011. Les conditions météorologiques 2013-2014 se sont révélées nettement plus favorables que celles rencontrées lors de la campagne 2010-2011. Elles ont permis une meilleure efficience de l’azote apporté. Avec une moyenne de 68 q/ha, le rendement moyen régional 2014 se situe dans la partie haute des résultats pluriannuels régionaux.
Voir le document - mis en ligne le 9 octobre 2017
 
En Pays de la Loire, toujours plus de production d’aliments composés pour la volaille
En 2016, 3,8 millions de tonnes d’aliments composés pour animaux de ferme ont été produites en Pays de la Loire. Au deuxième rang des régions françaises, la région contribue ainsi à 18 % de la production nationale d’aliments composés. Plus de la moitié de la production est destinée à la volaille. Les volumes produits évoluent selon les espèces et la conjoncture. Les industries d’aliments composés achètent essentiellement, et à parts égales, deux types de matières premières pour leurs fabrications, les unes riches en énergie (céréales), les autres riches en protéines (tourteaux pour l’essentiel).
Lire la suite - mise en ligne le 29/08/2017
 
Tournesol 2014 - pratiques culturales
une année météorologique favorable à l’expression de bons rendements sans modifications majeures des pratiques culturales mises en oeuvre
voir le document - publié le 29/08/2017
 
IAA - Données départementales 2015
Pour les télécharger :
Loire-Atlantique ; Maine-et-Loire ; Mayenne ; Sarthe ; Vendée.
Données publiées le 06/07/2017
 
Enquête pratiques culturales TRITICALE 2013-2014
TRITICALE 2013-2014 : des rendements décevants pour l’année, proches des moyennes pluriannuelles et des valeurs 2011. Edition 04/07/2017
 
Enquête pratiques culturales - blé dur 2013-2014
BLE DUR 2013-2014 : des conditions de culture plus favorables qu’en 2011, de bons rendements et un peu plus d’intrants - publié le 08/06/2017
 
COLZA 2013-2014 : des conditions de culture plus favorables qu’en 2011, de bons à très bons rendements et un peu plus d’intrants
Les conditions de culture enregistrées lors de la campagne 2013-2014 se sont révélées plus favorables que celles observées au cours de la campagne 2010-2011. Avec une moyenne de 35-36 q/ha, les rendements 2014 se situent dans la partie haute des résultats pluriannuels régionaux. Les pratiques culturales mises en œuvre n’ont pas foncièrement été modifiées par rapport à 2011. Toutefois, pour obtenir ces bons résultats quantitatifs, quelques intrants ont été davantage mobilisés, la fertilisation azotée et les interventions herbicides en particulier.
voir le document - publié le 09/05/2017
 
Maïs fourrager 2014 : des rendements souvent excellents et des pratiques culturales très proches de celles de 2011
A la faveur de bonnes à très bonnes conditions de culture, les rendements obtenus en 2014 dans la région Pays de la Loire figurent parmi les plus élevés des quinze dernières années. Les pratiques culturales mises en œuvre pour la culture du maïs fourrager ont été peu modifiées par rapport à la campagne 2011 précédemment enquêtée. La fertilisation azotée minérale moyenne est stable (une quarantaine d’unités/ha) ainsi que le recours aux herbicides (fréquemment utilisés à des doses réduites).
voir le document - publié le 02/05/2017
 
Pratiques culturales 2014 - Maïs grain : des rendements souvent excellents et des pratiques culturales proches de celles observées en 2011
A la faveur de bonnes à très bonnes conditions de culture, le rendement moyen obtenu en 2014 dans la région Pays de la Loire, plus de 100 q/ha, figure parmi les plus élevés des quinze dernières années. Les pratiques culturales mises en œuvre pour la culture du maïs grain ont été peu modifiées par rapport à la campagne 2011 précédemment enquêtée.
Voir le document - publié le 27/04/2017
 
La grippe aviaire pénalise les abattages régionaux de poulets et de canards en 2016
Les établissements des Pays de la Loire réalisent 32 % des abattages nationaux de volailles. Après une année 2015 favorable, les tonnages régionaux abattus en 2016 sont en repli pour la plupart des espèces. La Vendée concentre près de la moitié des abattages de volaille de la région. Le déficit commercial des échanges de viande de poulet a plus que doublé entre 2015 et 2016. La filière lapins reste en difficulté.
Voir le document - publié le 27/04/2017
 
Pratiques culturales 2014 - Blé tendre
Pratiques culturales 2014 - Blé tendre -Des conditions de culture plus favorables qu’en 2011, de meilleurs rendements et un peu plus d’intrants
 
Pratiques culturales légumes en Pays de la Loire - campagne 2013 - Des pratiques culturales plurielles
Quatre légumes ont été enquêtés dans la région Pays de la Loire : les poireaux, les salades (très majoritairement de la mâche), les tomates (essentiellement en hors-sol) et certains choux (autres que les choux à inflorescence). Ces légumes se distinguent par leurs modes de conduite (hors-sol ou pleine terre, avec ou sans abri), leurs calendriers culturaux, le contexte parasitaire rencontré, les modes de commercialisation retenus, le mode de production choisi (conventionnel avec ou sans cahier des charges, maraîchage biologique)... Une grande diversité de pratiques culturales, notamment phytosanitaires, apparaît.
voir l’étude publiée le 16 décembre 2016
 
Agreste - Entre 2010 et 2015, la hausse de l’emploi salarié agricole ne compense pas le recul du nombre de chefs d’exploitation
Entre 2010 et 2015, la baisse du nombre d’exploitations et celle de l’emploi agricole se poursuivent, mais à des rythmes moindres que sur la période 2000-2010, notamment pour les exploitations moyennes et grandes. Sur la période, le nombre de chefs d’exploitation recule continûment, tandis que l’emploi salarié progresse.
Voir le document et son annexe
 
VAL DE LOIRE : Pratiques culturales en viticulture 2013
Une campagne 201 3 difficile d’un point de vue phytosanitaire
Dans de nombreux bassins viticoles, dont celui du Val de Loire, la pression parasitaire observée en 201 3 s’est révélée forte, générant un nombre important d’interventions phytosanitaires notamment fongicides. Les données 201 3 confirment que le vignoble du bassin Val de Loire fait l’objet d’une pression herbicide plus marquée qu’à l’échelon national moyen. C’est une tendance inverse est observée pour les interventions hors herbicides (fongicides et insecticides). Certaines pratiques recommandées progressent : l’enherbement, la mixité des techniques d’entretien du sol, certaines techniques d’application des produits phytosanitaires et de protection de l’applicateur.
 
Le Grand Ouest, premier bassin de production et de transformation de viande de France
Le bassin Grand Ouest représente 60 % de la production nationale de viande. Cette activité, en amont de la filière, pèse pour un tiers de l’emploi agricole du bassin. En aval, les salariés occupent essentiellement des activités industrielles et de commerce, parmi lesquelles l’abattage, la transformation et le commerce de gros qui regroupent près de 63 000 emplois. En France, la moitié des salariés de l’abattage travaillent dans le bassin Grand Ouest. La production de viande et l’abattage sont très présents dans les Pays de la Loire et en Bretagne et regroupent des entreprises de grande taille. Le bassin normand est composé d’un réseau dense de petits établissements, plus orienté vers le commerce de gros. Face aux difficultés, la filière doit poursuivre sa réorganisation.
Etude réalisée dans le cadre d’un partenariat INSEE-DRAAF avec les régions Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie
Voir l’étude