Contenu

Agroalimentaire

Deuxième région agricole française, les Pays de la Loire sont également l’une des régions leaders en matière d’industrie agroalimentaire. Ils se placent au deuxième rang des régions françaises en nombre d’entreprises, d’emplois, de chiffre d’affaires et de valeur ajoutée après la Bretagne.

Entre 2010 et 2012, le nombre d’établissements agroalimentaires a augmenté de 4% dans la région tandis que l’emploi se contractait de 2,5%. Il représente toujours 12% des effectifs français du secteur. Sur la période, sur le champ des entreprises de 20 salariés et plus, le chiffre d’affaires régional progresse de 14% et les ventes à l’exportation de 19% en valeur.

La région possède un tissu d’entreprises riche et varié. Les petites et moyennes entreprises ou PME (moins de 250 salariés) côtoient de grands groupes industriels leaders au niveau national, qui comptent dans la région une quarantaine d’établissements ayant 250 salariés ou plus. Même si elles ne mobilisent que 55% de l’emploi du secteur, ces PME représentent 96% des établissements ; bien répartis sur l’ensemble de la région, elles jouent de fait un rôle important dans l’aménagement du territoire.

Globalement, les indicateurs de rentabilité économique des entreprises agroalimentaires en Pays de la Loire (taux de valeur ajoutée, taux de marge, productivité apparente, taux d’export...) se situent en deçà de ceux
observés en France. Cela est lié à la structure sectorielle des activités : l’industrie agroalimentaire en Pays de la Loire s’articule beaucoup autour de secteurs correspondant à des transformations premières, où ces indicateurs économiques sont bas.

Les industries de la viande, du lait et de la boulangerie-pâtisserie industrielle concentrent plus des trois quarts de l’activité agroalimentaire régionale, que ce soit en termes d’emploi, de chiffre d’affaires ou d’export.

Tout savoir sur les IAA en France et en Pays de la Loire

Informations et mesures de soutien
Pour découvrir le détail des dispositifs fiscaux, les subventions aux entreprises et les soutiens aux investissements mutualisés.