Contenu

Bilan de l’année agricole

Année 2018

Bilan de l’année agricole 2018 : de meilleurs prix à la production, sauf en viande porcine, mais des coûts de production haussiers
En 201 8, les conditions météorologiques préservent les vendanges mais affectent les autres récoltes. Compte tenu d’une offre en repli, tant française que mondiale, et d’une demande présente, les cours des céréales progressent. En légumes, le bilan est correct hormis pour la tomate. L’excellente fin de campagne 201 7-201 8 en pommes et en poires tranche avec un début de saison laborieux, les besoins des autres pays européens étant assouvis par de meilleures récoltes nationales. Après deux années noires liées au gel, les rendements viticoles sont élevés et comblent des stocks au plus bas. Les achats au négoce reprennent avec des prix réajustés. L’érosion des cheptels bovins se confirme. L’année 201 8 est difficile pour les producteurs de bovins finis alors que le marché du maigre s’en sort mieux. Avec des stocks fourragers restreints et une baisse du cheptel, la collecte laitière ralentit et les prix augmentent. Le cours du beurre demeure soutenu ; celui de la poudre de lait repasse au-dessus du prix d’ intervention. Les prix du porc reculent du fait d’une production européenne et mondiale importante et d’une consommation intérieure en berne. Le bilan reste satisfaisant pour la filière française de poules pondeuses. Après la crise du fipronil, les cours de l’oeuf fléchissent mais gardent une certaine fermeté en raison d’une demande intéressée et de volumes moindres.

Voir les bilans précédents
2017 : des embellies fragiles et éphémères
2016 : esquisse d’une amélioration conjoncturelle laitière et porcine, rendements en céréales les plus bas depuis dix ans
2015 : crise conjoncturelle en viandes porcine et bovine
2014 : des produits impactés par l’embargo russe
2013 : une année marquée par des conditions climatiques chaotiques
2012 : prix des produits et des intrants en hausse
2011 : la demande des pays tiers soutient la hausse des prix agricoles
2010 : une année favorable aux productions végétales, préjudiciable pour la moitié des éleveurs (bovins viande et porcs)
2009 : une année difficile pour l’agriculture
2008 : recul des cours et augmentation des coûts de production
2006 : des productions à la baisse mais des cours plutôt en hausse
NB : le bilan 2007 n’a pas été réalisé