Contenu

Biomasse / Bois

La biomasse est définie comme la fraction biodégradable des produits, des déchets et des résidus d’origine biologique provenant de l’agriculture (y compris les substances végétales et animales), de la sylviculture et des industries connexes, y compris la pêche et l’aquaculture, ainsi que la fraction biodégradable des déchets industriels et municipaux (source Directive dite "énergies renouvelables" 2009/28/CE).

Les valorisations non alimentaires de la biomasse sont les suivantes :

  • Biomatériaux, chimie bio-sourcée
  • Énergies renouvelables issues de la biomasse :
    - Biocarburants actuels et avancés
    - Chaleur et électricité produites à partir de biomasse (ou Biocombustibles et méthanisation)

La production de biomasse agricole ou sylvicole doit répondre prioritairement aux besoins alimentaires et en bois d’œuvre.
Par ailleurs, les ressources en biomasse permettent de produire des molécules bio-sourcées et d’autres biomatériaux, substituables aux molécules fossiles, ainsi que des bioénergies, qui sont des énergies renouvelables dès lors que la production agricole ou forestière est durable.

Outre les usages alimentaires, matériaux-chimie et énergie, la biomasse répond à d’autres besoins tels que la fertilisation organique, le paillage, le stockage de carbone et les services écosystémiques.

L’ensemble des productions et usages biomasse ou procédés biologiques désigne la bioéconomie.

Pour l’ensemble de ces usages, les principes de l’économie circulaire sont à privilégier. Ainsi, les déchets et résidus issus de la production alimentaire peuvent par exemple donner lieu à production de molécules bio-sourcées. La biomasse peut ensuite retourner au sol en fin de vie, limitant ainsi la production de déchets résiduels.