Contenu

CRALIM du 12 décembre 2013

Le jeudi 12 décembre 2013 s’est tenu à l’école supérieure ONIRIS de Nantes le cinquième Comité Régional de l’Alimentation (CRALIM).
Ce comité qui regroupe sous l’égide de l’État tous les acteurs de la filière de l’alimentation (producteurs, grossistes, artisans et industriels des métiers de bouche, consommateurs) est avant tout un lieu d’échange et de construction de projets partenarials autour de l’alimentation.

C’est aussi une instance où sont mis en avant les actions exemplaires ou remarquables qui ont vocation à être répétées ou dupliquées sur d’autres territoires.

L’ordre du jour de cette réunion était axé sur la thématique du gaspillage alimentaire et sur la restauration collective.

Le gaspillage alimentaire

Le 14 juin 2013, Guillaume Garot, ministre délégué à l’agro-alimentaire a présenté le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, dont les mesures sont issues des réflexions menées par les groupes de travail nationaux. Le gouvernement a fixé un objectif ambitieux : diminuer par deux le gaspillage dans notre pays d’ici à 2025.

Dans ce cadre la région des Pays de la Loire est le théâtre de plusieurs plusieurs projets innovants de lutte contre le gaspillage.

Ainsi 3 témoignages ont été présentés autour d’une première table ronde :

- La récupération des surplus alimentaires du Centre Hospitalier du Mans et leur redistribution vers des personnes en situation de précarité ;

- La présentation du Gachimètre, outil pédagogique et visuel mis au point par le Conseil en restauration scolaire du département de la Mayenne ;

- Les actions conduites en région par le CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie) pour l’information et la sensibilisation du consommateur vers moins de gaspillage : chaque français jette environ 20 kgs d’aliments par an dont 7 Kgs encore emballés.

Approches concertées en restauration collective

Le secteur de la restauration collective est très mobilisé sur le sujet du gaspillage alimentaire. Il représente environ 14% du gaspillage total (source commission européenne). Lutter contre le gaspillage, c’est aussi mieux consommer et mieux manger, ce qui passe souvent par la connaissance de l’origine des produits.

Dans un premier temps, Agores, association nationale des directeurs de la restauration collective fortement présente en Pays de la Loire a exposé sa démarche visant à réduire le gaspillage alimentaire et à promouvoir les produits locaux.
Puis ensuite, deux projets d’approvisionnement local à l’échelle d’une communauté de commune ont été détaillés :

- celui conduit par le Comité de Bassin d’Emploi d’Ancenis qui est actuellement au stade de l’étude de faisabilité,

- celui mené par le Réseau Local de Maine et Loire qui est à l’étape de la réalisation concrète.

Pour terminer, deux outils développés localement et à destination des acteurs de la restauration collective ont été présentés :

Le premier Emapp est un logiciel imaginé initialement par le service éducation du Conseil Général de la Vendée et qui permet de créer des menus respectant l’équilibre nutritionnels et les plans alimentaires et intégrant un volet de gestion des déchets ;

Le deuxième est déjà fonctionnel : il s’agit d’un site internet Approximite.fr développé par la Chambre régionale d’Agriculture et qui permet la localisation géographique des producteurs de proximité, de visualiser la disponibilité des produits de saison, de consulter des idées recettes ...

Ces sujets d’actualité ont réuni plus de 100 personnes et donné lieu à des échanges constructifs entre les participants.