Contenu

Colloque EcoAntibio du 26 janvier 2017 Nantes Oniris

Un colloque ECOANTIBIO organisé par la DRAAF Pays de la Loire s’est tenu à Oniris-Nantes le jeudi 26 janvier 2017.

Cette rencontre a réuni près d’une centaine de professionnels (vétérinaires, éleveurs et organisations professionnelles du secteur animal, médecins...) et d’institutionnels qui ont débattu autour de la réduction des antibiotiques en élevage et de leur usage raisonné.

Après un accueil de Dominique Buzoni-Gatel, Directrice Générale d’Oniris, Claudine Lebon, Directrice de la DRAAF, a rappelé le contexte, à savoir une approche globale portée au niveau international par l’Organisation mondiale de la santé et l’OIE afin de maîtriser l’expansion de l’antibiorésistance et de préserver les effets bénéfiques en médecine humaine et vétérinaire des antibiotiques.

Olivier Debaere, de la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’agriculture, a présenté le bilan du plan national Ecoantibio 2017. Après avoir rappelé les objectifs quantitatifs et qualitatifs, notamment la réduction de 25% de l’usage des antibiotiques en médecine vétérinaire en 5 ans et la réduction des antibiotiques d’importance critique, il a exposé les résultats encourageants obtenus depuis 4 ans avec une diminution de l’ALEA (indice d’exposition) de 20,1 % par rapport à 2011.

Ce succès a notamment été possible grâce à la mobilisation des filières et des vétérinaires et souligne l’importance du binôme vétérinaire-éleveur comme levier principal de la réussite.

En conclusion de son intervention il a présenté les objectifs du futur plan Ecoantibio 2 en cours de rédaction visant à maintenir la dynamique, à consolider et valoriser les acquis. ( DGAL_MAAF (format pdf - 695.1 ko - 08/02/2017))

Didier Lepelletier, Professeur au CHU de Nantes, a ensuite exposé les problématiques en santé humaine liées au développement de l’antibiorésistance et le risque d’impasse thérapeutique eu égard aux perspectives limitées de nouvelles molécules thérapeutiques.

L’émergence et la diffusion des bactéries hautement résistantes émergentes en France est liée à la pression de sélection due aux antibiotiques et à la transmission croisée de ces bactéries avec un délai pour voir émerger la résistance très variable selon la bactérie impliquée.
Le professeur Lepelletier a illustré les précautions prises en service hospitalier, notamment sur la gestion des excrétas et la limitation des transmissions par manuportage. ( CHU (format pdf - 2.4 Mo - 08/02/2017))

Ce colloque s’est poursuivi par des témoignages de vétérinaires et d’éleveurs issus de différentes filières animales :

  • Mehdi Hakimi, vétérinaire, et Stéphane Hervais, éleveur, sont intervenus au titre de la filière bovine pour illustrer la gestion de la pathologie respiratoire chez le veau avec moins d’antibiotiques et les leviers disponibles.( Bovin (format pdf - 242.6 ko - 08/02/2017))
  • Yannick Rugraff, vétérinaire en filière cunicole, a présenté les objectifs et les modalités de démédication en élevage cunicole, en limitant les pratiques à risque et en diminuant le taux de maladies bactériennes avec des résultats effectifs en engraissement sans dégradation des résultats techniques.( Lapin (format pdf - 281 ko - 08/02/2017))
  • S’agissant de la filière volaille, Julien Thieffry,, responsable technique Val’iance, Daniel Pasquier, technicien Val’iance, Quentin Debarré,, éleveur et Jocelyn Marguerie, vétérinaire, ont souligné le travail d’équipe nécessaire à la réussite d’une baisse d’utilisation des antibiotiques et l’ont illustré avec la mise en place d’une production de poulet « élevé sans traitement antibiotique ».( Volailles (format pdf - 2 Mo - 08/02/2017))

Plusieurs points communs sont ressortis de ces témoignages, à savoir le travail sur la conduite d’élevage, l’effort sur l’amont (vêlage, maternité, couvoir) et la volonté de ne pas tout attendre des pouvoirs publics et de la réglementation.

Une table ronde, animée par H.Pouliquen, enseignant à Oniris, sur le sujet : « Une seule santé. Perspectives  » a permis de nombreux échanges mettant en lumière les différentes possibilités d’action et leur volonté partagée de se mobiliser pour obtenir des résultats concrets.

Pour finir, une présentation de la mise en place d’une phase pilote pour la constitution d’un réseau de vétérinaires référents régionaux dans le domaine des antibiotiques a été réalisée par Brice Maytié.( SNGTV (format pdf - 2.6 Mo - 08/02/2017))

Fabienne Buret, cheffe du Pôle Coordination à la DRAAF et organisatrice, a conclu le colloque en remerciant les intervenants pour la qualité de leur présentation et le public pour sa participation active.
.
.
/ / / / / / / / / / / / /