Contenu

Conjoncture trimestrielle

4e trimestre 2016

Productions végétales -
Au 4e trimestre, les récoltes de maïs et de tournesol s’effectuent dans de bonnes conditions. Si le rendement du tournesol est correct, celui du maïs est 16 quintaux en dessous du rendement quinquennal. Semées dans de bonnes conditions, les surfaces régionales de céréales d’hiver semblent être en léger repli. Les cours des céréales et des oléagineux progressent.
Les récoltes de pommes et de poires débutent avec retard, la sécheresse de l’automne limitant la croissance des fruits. De bonne qualité, la récolte est un peu en retrait par rapport à celle de 2015. Jusqu’à l’arrivée des agrumes, les volumes échangés sont corrects.
Les disponibilités de légumes de plein champ sont réduites. L’arrivée d’une vague de froid en toute fin d’année amplifie ce phénomène. Sur le marché libre, les échanges s’effectuent à des prix très soutenus.
Peu généreuses, les vendanges 2016 sont toutefois de qualité. Compte tenu des stocks et dans l’attente du nouveau millésime, les cours progressent, en particulier ceux du Muscadet.
Productions animales -
Gros bovins (vaches et jeunes bovins) : l’offre demeure globalement trop abondante par rapport à la demande
L’extension de la zone réglementée FCO complique les échanges de broutards. Les cotations relevées au cours du quatrième trimestre 2016 pour les gros bovins, les broutards et les veaux de boucherie, s’améliorent un peu en fin d’année mais affichent des valeurs inférieures à celles des années passées. Dans le secteur ovin, la consommation s’érode et se tourne de plus en plus vers la production nationale.
Porcs : un marché européen dépendant de la demande chinoise
Le caractère atypique du marché du porc se poursuit au quatrième trimestre. La demande extérieure en provenance de Chine persiste, la fluidité sur le marché européen est maintenue. La baisse saisonnière des prix en septembre s’immobilise à 1,50 €/kg, cotation reconduite pendant les huit semaines de novembre et décembre. Le cours moyen de ce trimestre dépasse de 5 % celui du dernier trimestre 2015 et permet de finir l’année sur une note positive. Le bilan 2016 est au final meilleur que ne laissait envisager le pessimisme du début d’année.
Volailles : repli des abattages de poulets et de canards, en Pays de la Loire comme en France
En 2016, les abattages régionaux de volailles sont en repli de 1,6 %. En France, la baisse est deux fois plus marquée. Par espèce, les évolutions régionale et nationale sont similaires : repli des abattages de poulets, de canards et de pintades, hausse de ceux des dindes.
Industries agroalimentaires -
La production est à la hausse, surtout dans les secteurs des produits laitiers et de la boulangerie. Les prix des matières premières augmentent tandis que ceux des produits finis diminuent. La demande est ferme et les prévisions d’activité sont favorables.
Note trimestrielle 4e trimestre 2016 au format pdf

Les documents précédents

2016 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre
2015 1er trimestre et sa synthèse ; 2e trimestre et sa synthèse ; 3e trimestre ; 4e trimestre
2014 1er trimestre et sa synthèse ; 2e trimestre et sa synthèse ; 3e trimestre et sa synthèse ; 4e trimestre et sa synthèse
2013 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre ; 4e trimestre
2012 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre ; 4e trimestre
2011 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre ; 4e trimestre