Contenu

Conjoncture trimestrielle

3e trimestre 2016

Productions végétales -
Les moissons se déroulent dans de bonnes conditions, mais les rendements, affectés par les conditions climatiques du printemps sont globalement très décevants. La récolte régionale de céréales à paille est donc réduite, mais de qualité correcte. Les fortes chaleurs et la sécheresse de l’été impactent fortement les maïs non irrigués et, dans une moindre mesure, le tournesol. Contrairement à la situation française, au niveau mondial, les récoltes de blé, maïs et soja s’annoncent record. A l’exception du colza, les cours des COP se replient en septembre.
La demande en légumes de saison est très dynamique au cœur de l’été, puis un net ralentissement de l’activité est ressenti à partir de la mi-septembre. Les tarifs estivaux sont plutôt élevés pour les légumes de serre et le poireau d’été. Après un mois de juin froid et pluvieux, les conditions climatiques très sèches et chaudes du trimestre influencent la qualité et la disponibilité des produits de plein champ. Après une campagne éphémère de bigarreau et une saison peu productive pour les fraises, la production régionale de melons n’arrive que début juillet sur le marché. La forte consommation favorise les ventes de melons mais les prix impactés par les promotions sont sous pression. Mi-septembre, la récolte de pommes s’annonce tardive et en retrait par rapport à l’an dernier.
Les vendanges sont de bonne qualité mais peu généreuses, les vignes ayant été successivement confrontées à des conditions extrêmes (grêle, gel, pression mildiou, stress hydrique). Dans l’attente de la nouvelle récolte et compte tenu de la faiblesse des stocks, les transactions sont réduites en volume mais à des prix revalorisés, en particulier pour le Muscadet.
Productions animales -
La persistance d’un flux soutenu d’abattages de vaches, laitières et allaitantes, contribue à déstabiliser les marchés y compris celui des jeunes bovins. Les exportations d’animaux maigres vers l’Union européenne, notamment vers l’Italie, sont dynamiques jusqu’en mai et fléchissent par la suite. Les exportations vers les pays tiers (bovins maigres et bovins finis) sont plus difficiles (FCO, concurrence européenne et internationale). Le marché des veaux de boucherie connaît de nouveau un creux estival. La saturation des marchés ne laisse pas vraiment augurer une amélioration des cotations à court terme. En production ovine, la faiblesse saisonnière de l’offre ainsi que les perspectives de vente liées à la fête de l’Aïd contribuent à soutenir les cours.
En porc, la vive progression de la demande chinoise, et asiatique, a permis d’assainir le marché européen. Depuis mai, les effets sur les cours ont été significatifs et septembre connaît une embellie inhabituelle pour cette période de l’année. La cotation moyenne du troisième trimestre dépasse de 7 % celle de 2015. La demande est supérieure à l’offre. Avec un prix de l’aliment en recul, le coût de revient diminue significativement. Ce trimestre, les éleveurs retrouvent enfin des marges plus favorables.
De janvier à septembre, les abattages de volailles résistent mieux en Pays de la Loire qu’à l’échelle nationale. Les abattages de poulets, de canards et de pintades sont en repli, ceux de dindes sont en hausse. Les abattages de poulet de qualité progressent également. La production française et le prix des œufs de consommation se replient.
Industries agroalimentaires -
L’activité est en croissance avec une demande soutenue tant sur le marché domestique qu’à l’exportation. Si le prix de certaines matières premières augmente légèrement, le prix des produits finis demeure stable.
Agroenvironnement -
Directive nitrates : l’arrêté modificatif relatif au programme d’actions national à mettre en œuvre dans les zones vulnérables est publié au JO.
Mesures agroenvironnementales et climatiques : les mesures et les territoires pour l’appel à projet 2017 sont dans la continuité de ceux de 2016.
Note trimestrielle 3e trimestre 2016 au format pdf - flipbook

Les documents précédents

2016 1er trimestre ; 2e trimestre
2015 1er trimestre et sa synthèse ; 2e trimestre et sa synthèse ; 3e trimestre ; 4e trimestre
2014 1er trimestre et sa synthèse ; 2e trimestre et sa synthèse ; 3e trimestre et sa synthèse ; 4e trimestre et sa synthèse
2013 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre ; 4e trimestre
2012 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre ; 4e trimestre
2011 1er trimestre ; 2e trimestre ; 3e trimestre ; 4e trimestre