Contenu

Dossier territorial départemental Sarthe 2020

 

Contexte pédo-climatique

Reliant sur sa frange ouest le Massif armoricain au Bassin parisien, la Sarthe présente un relief relativement peu tourmenté excepté au nord-ouest, au cœur des Alpes mancelles. Ses reliefs au nord, ses plaines et plateaux (Champagne mancelle, plateau calaisien…) et ses terrasses alluviales (Sarthe, Loir, Huisne) lui confèrent une grande diversité de paysages. Le département possède des terres à fort potentiel agricole, mais aussi des sols sableux peu fertiles, historiquement couverts de landes et portant aujourd’hui des forêts de résineux. La Sarthe est sous influence océanique, atténuée de par son éloignement de l’océan. Les normales climatiques, calculées sur 30 ans au Mans, font ressortir une température moyenne annuelle de 12°C, un cumul annuel de précipitations de 690 mm et d’ensoleillement de 1 770 heures. C’est le département ligérien où les gelées sont les plus fréquentes.

Démographie

Entre 2012 et 2017, la Sarthe perd 875 habitants, soit une quasi stabilité de la population sur la période. La moitié des EPCI du département perdent des habitants, alors que seul un EPCI était dans cette situation lors de la période 2007-2012. Si les communes de la métropole mancelle conservent un dynamisme démographique modéré, la population baisse sur les pourtours du département. La densité de la population est de 92 habitants au km².
Occupation du territoire

Le territoire départemental est majoritairement occupé par l’agriculture ; la surface agricole utilisée (SAU) représente 64 % des surfaces, (68 % en Pays de la Loire). Les espaces boisées (y compris haies) couvrent quant à eux 22 % du département. La Sarthe est le département le plus boisé des Pays de la Loire, et contribue à 37 % de la récolte de bois régionale. Près de 11 % des surfaces sont artificialisées. Les autres surfaces, 3 % du territoire, recouvrent une grande diversité de situations : landes, friches, eaux intérieures … Au cours des dix dernières années (2008-2018), les sols artificialisés ont progressé de 11 %, comme au niveau régional. Sur la période, la surface artificialisée a progressé en moyenne de 650 ha par an. Ce rythme, particulièrement marqué en début de période, a fortement ralenti ensuite, notamment ces cinq dernières années.

Agriculture

L’agriculture mobilise 3 % des emplois du département, un peu moins qu’au niveau régional. En volume, l’emploi agricole est le plus faible des départements de la région.
En 2016, les exploitations agricoles emploient 9 100 actifs permanents (soit 6 800 unités de travail annuel). Le volume d’emploi non salarié, pour l’essentiel les chefs d’exploitation et coexploitants, a baissé de 2,1 % par an entre 2010 et 2016, moins qu’au niveau régional, en partie du fait de la moindre orientation bovine du département, fortement impactée sur la période. Dans le même temps, le volume de travail salarié a reculé de 0,8 % par an (principalement l’emploi salarié permanent). Il représente 29 % des emplois (en ETP), et est notamment présent en arboriculture et en élevages de volailles. En 2013, selon les résultats de l’enquête structure (portant sur un dixième des exploitations), le nombre d’exploitations s’établirait à 4 900, soit un repli de 8 % par rapport au recensement agricole de 2010.

En Sarthe, plus d’un hectare sur deux est consacré aux céréales et oléo-protéagineux. Les exploitations orientées principalement vers ces productions (18 % des exploitations) mobilisent un quart du temps de travail agricole. Le département concentre près de la moitié de la récolte de pommes à cidre et 22 % de celle de pommes de table.

L’élevage représente 63 % de la valeur de la production agricole départementale et concerne six exploitations sur dix. Le tiers des exploitations d’élevage relève de l’élevage de granivores (porcs et volailles). En valeur, le département est au septième rang pour la production de viande de volailles et d’œufs ou de viande de porc. Deux tiers des exploitations spécialisées en aviculture produisent sous signes de qualité (Label Rouge et IGP en particulier, comme les volailles de Loué), ces signes pouvant s’étendre à d’autres productions : porc fermier de la Sarthe, AOC bovine Maine-Anjou, AOC viticoles Jasnières et Coteaux du Loir… Plus d’un tiers des exploitations possèdent des vaches allaitantes, le cheptel en vaches nourrices étant quasiment identique à celui de vaches laitières (aux environs de 58 000 têtes).
La production laitière, dont la spécialisation concerne une exploitation sur sept, mobilise un quart du temps de travail agricole. Au cours de l’année 2018, 865 producteurs ont livré à l’industrie laitière 4,2 millions d’hectolitres de lait. La production de lait de vache compte pour 17 % de la valeur de la production agricole sarthoise.

PNG - 11 ko
Productions agricoles en 2018 en valeur
Source : AGRESTE - comptes de l’agriculture
PNG - 16.1 ko
Répartition du temps de travail par atelier de production
Source : AGRESTE - RA 2010

Industries agroalimentaires

Avec 8 700 salariés (hors artisanat commercial), l’industrie agroalimentaire de Sarthe se place au onzième rang des départements français ; elle mobilise 27 % de l’emploi salarié industriel départemental. Elle est largement dominée par l’industrie des viandes, qui emploie 71 % des salariés, avec la présence de grands groupes nationaux comme Bigard (Socopa Viandes, Charal) pour la viande de boucherie et LDC pour la viande de volaille. L’industrie laitière (Bel, Yoplait) vient ensuite, avec 13 % des salariés. Comme en Mayenne, le nombre d’établissements agroalimentaires est deux fois plus faible que dans les trois autres départements ligériens, et l’activité est fortement concentrée : dix établissements mobilisent près des trois quarts de l’effectif salarié. En 2018, les industries agroalimentaires représentent 15 % des montants exportés du département, plus qu’au niveau régional.

PNG - 45.6 ko
Les chiffres clés du département

Télécharger le document en pdf

Télécharger l’annexe départementale (format tableur)

Télécharger l’annexe régionale (format tableur)

Une publication Agreste Pays de la Loire
Direction régionale de l’alimentation,
de l’agriculture et de la forêt des Pays de la Loire
Service régional de l’information statistique et économique
5 rue Françoise Giroud - CS 67 516 - 44 275 NANTES cédex 2
Tél. : 02 72 74 72 64 - Fax : 02 72 74 72 79
Mél : srise.draaf.pays-de-la-loire@agriculture.gouv.fr
Site internet : www.draaf.pays-de-la-loire.a...
Directeur régional : Yvan Lobjoit
Directrice de la publication : Claire Jacquet-Patry
Rédacteur en chef : Jean-Pierre Coutard
Rédaction : Olivier Jean
ISSN en cours - Dépôt légal : à parution
© Agreste 2020