Contenu

Dossier territorial départemental Vendée 2020

 

Contexte pédo-climatique

La Vendée se caractérise par une nette influence océanique et un ensoleillement généreux. Les amplitudes climatiques entre le littoral et l’intérieur des terres sont marquées : on relève ainsi 1 850 h d’ensoleillement et 870 mm de précipitations à La Roche-sur-Yon, contre 2 300 h d’ensoleillement et 690 mm de précipitations à Noirmoutier. Sur le plan pédologique, la Vendée, bordure méridionale du Massif Armoricain, se caractérise majoritairement par des sols limoneux assez profonds propices à la production fourragère, notamment dans le bocage vendéen. Des sols d’alluvions et argilo-calcaires favorables aux grandes cultures caractérisent le sud du département (secteurs de Luçon et de Fontenay-le-Comte, marais poitevin).

Démographie

Entre 2012 et 2017, avec un taux de croissance de population de + 0,8 % en moyenne chaque année, la Vendée se place au quatorzième rang des départements métropolitains. Néanmoins, au sein de la région, c’est le département qui connaît le plus fort ralentissement démographique. Sur la période 2007-2012, il avait la plus forte croissance de la région et se classait au 4e rang des départements métropolitains. Le recul concerne tous les EPCI vendéens sauf l’agglomération des Sables-d’Olonne. Les communes en croissance démographique se situent principalement sur une large bande littorale allant de Notre-Dame-de-Monts à La Tranche-sur-Mer et au nord du département. La dynamique est moindre dans le sud-est de la Vendée.

Occupation du territoire

Le territoire départemental est majoritairement occupé par l’agriculture ; la surface agricole utilisée (SAU) représente 71 % des surfaces (68 % en Pays de la Loire). Les espaces boisées (y compris haies) couvrent quant à eux 10 % du département. Plus de 14 % des surfaces sont artificialisées. Les 4 % du territoire restant recouvrent une grande diversité de situations : landes, friches, plages, rochers, eaux intérieures … Au cours des dix dernières années (2008-2018), les sols artificialisés ont progressé de 14 %, plus que dans la région (11 %). Sur la période, la surface artificialisée a progressé en moyenne de 1 200 ha par an. Ce rythme, plus marqué en début de période, a décru ensuite, notamment à partir de 2014.

Agriculture

La production agricole mobilise 4,5 % des emplois du département, un point de plus que pour la région.
En 2016, les exploitations agricoles emploient 11 500 actifs permanents (soit 9 600 unités de travail annuel). Le volume d’emploi non salarié, pour l’essentiel les chefs d’exploitation et coexploitants, a baissé de 2,5 % par an entre 2010 et 2016, du même ordre qu’au niveau régional. Dans le même temps, le volume de travail salarié a progressé de 1,2 % par an. Il représente 30 % des emplois (en ETP), et est notamment présent en élevages de volailles. En 2013, selon les résultats de l’enquête structure (portant sur un dixième des exploitations), le nombre d’exploitations s’établirait à moins de 5 700, soit un repli de 9 % par rapport au recensement agricole de 2010.
L’élevage représente près de 72 % de la valeur de la production agricole départementale et concerne deux exploitations sur trois. Les productions bovines (lait et viande), de volailles et de grandes cultures mobilisent les trois quarts de l’emploi agricole. La Vendée est le premier département français en production de viande bovine (près de 5 % de la production nationale). Elle occupe le premier rang pour la production de gros bovins et de bovins mâles. En valeur, la production bovine et de lait de vache représente près du tiers de la production agricole départementale. Du fait de sa proximité avec le bassin de production picto-charentais, la Vendée concentre près de 9 % de la production nationale de lait de chèvre.
Par ailleurs, 38 % des exploitations d’élevage relèvent de l’élevage de granivores (porcs et volailles). Comme en Sarthe, un quart de la valeur de la production agricole départementale est issue de produits avicoles (volailles et œufs). Terre de tradition avicole, la Vendée concentre en 2018 le tiers des abattages régionaux de poulets, la moitié des abattages de dindes et les trois quarts des abattages de canards.
Près d’un quart des surfaces régionales en céréales sont localisées en Vendée. Une exploitation sur six est spécialisée en grandes cultures ; un cinquième de l’emploi agricole vendéen y est présent. En maraîchage, le département rassemble près des trois quarts de la production régionale de melons.

PNG - 11.3 ko
Productions agricoles en 2018 en valeur
Source : AGRESTE - comptes de l’agriculture
PNG - 15.8 ko
Répartition du temps de travail par atelier de production
Source : AGRESTE - RA 2010

Industries agroalimentaires

La Vendée est le premier département employeur des industries agroalimentaires de la région. Avec 14 600 salariés (hors artisanat commercial), elle se place au troisième rang des départements français du secteur. L’industrie agroalimentaire mobilise 31 % de l’emploi industriel du département, proportion la plus élevée des départements ligériens. Trois secteurs rassemblent plus de neuf dixièmes des salariés : l’industrie des viandes (Arrivé-LDC, Fleury-Michon), la boulangerie-pâtisserie industrielle (Sodebo, Goodwich) et les autres produits alimentaires (plats préparés essentiellement). L’activité agroalimentaire est faiblement concentrée : les vingt plus grands établissements agroalimentaires rassemblent moins de la moitié des effectifs salariés du département, proportion la plus faible des départements ligériens. En 2018, les industries agroalimentaires représentent un quart des montants exportés du département. En valeur, les viandes et produits à base de viande se situent au deuxième rang des produits exportés, juste devant ceux de la boulangerie et pâtisserie industrielle.

PNG - 46.2 ko
Les chiffres clés du département

Télécharger le document en pdf

Télécharger l’annexe départementale (format tableur)

Télécharger l’annexe régionale (format tableur)

Une publication Agreste Pays de la Loire
Direction régionale de l’alimentation,
de l’agriculture et de la forêt des Pays de la Loire
Service régional de l’information statistique et économique
5 rue Françoise Giroud - CS 67 516 - 44 275 NANTES cédex 2
Tél. : 02 72 74 72 64 - Fax : 02 72 74 72 79
Mél : srise.draaf.pays-de-la-loire@agriculture.gouv.fr
Site internet : www.draaf.pays-de-la-loire.a...
Directeur régional : Yvan Lobjoit
Directrice de la publication : Claire Jacquet-Patry
Rédacteur en chef : Jean-Pierre Coutard
Rédaction : Olivier Jean
ISSN en cours - Dépôt légal : à parution
© Agreste 2020