Contenu

Energies renouvelables

La hausse structurelle des prix du pétrole, la recherche d’une plus grande indépendance à l’égard des ressources fossiles et le changement climatique imposent l’invention d’un nouveau modèle "carbone".

Tous les secteurs économiques seront amenés à contribuer à l’atteinte de ces objectifs. Mais il importe de souligner que l’agriculture et la forêt françaises ont un rôle clef à jouer, que ce soit en terme de réduction des émissions (l’agriculture contribue à hauteur de 20 % des émissions nationales de gaz à effet de serre), en terme de stockage de carbone (dans les sols ou dans le bois) ou en terme de réduction de la consommation d’hydrocarbures (économies d’énergie, biomatériaux et bioénergies) et de contribution à la transition énergétique.

Le poids de l’énergie est croissant dans les charges des exploitations agricoles. Par ailleurs, la valeur des charges liées au poste énergie directe double si on prend également en compte la consommation d’énergie indirecte, employée pour la fabrication des intrants (fertilisants de synthèse et aliments pour le bétail).

Réduire la facture énergétique des exploitations agricoles et développer les modes de production plus sobres en énergie sont un enjeu majeur à relever pour le secteur agricole, au titre de sa double performance économique et environnementale.

Méthanisation
Conformément à la feuille de route établie à l’issue de la Conférence environnementale de septembre 2012 et dans le prolongement du projet agro-écologique lancé en décembre 2012, le plan énergie Méthanisation Autonomie Azote est opérationnel depuis 2013.