Contenu

Enquête CHEPTELS au 1er novembre 2018

Qui est concerné par cette enquête et quand ?
Le ministère chargé de l’Agriculture réalise chaque année une enquête statistique sur les cheptels caprins, ovins et porcins en vue de connaître leurs effectifs en France. 783 éleveurs de la région Pays de la Loire ont été sélectionnés pour y participer. Ils sont interrogés sur l’effectif de leur cheptel au 1er novembre 2018, détaillé par catégories d’animaux.
Parmi ces éleveurs, 217 sont enquêtés pour un élevage caprin, 106 pour leur élevage ovin, 2 à la fois pour les élevages caprin et ovin ; et 458 pour un élevage porcin. L’enquête se déroule entre le 2 et le 30 novembre 2018.

Comment cela va se dérouler la collecte ?
L’éleveur est informé par un courrier officiel du lancement de l’enquête. Le courrier lui indique les coordonnées de l’enquêteur(trice) du Service Régional de l’Information Statistique et Économique de la DRAAF des Pays de la Loire, chargé(e) de la collecte. Les enquêteurs sont tenus au secret professionnel.
L’enquête se fait par téléphone, exceptionnellement par visite. Les informations sont saisies sur support informatique ce qui ralentit parfois la collecte.

Accéder au questionnaire d’enquête

En quoi cette enquête est utile ? Les informations collectées sont-elles protégées ?
L’enquête Cheptel de novembre 2018 est reconnue d’intérêt général et de qualité statistique par le Conseil national de l’information statistique (Cnis). (Caprins : visa n°2018A067AG, Ovins : visa n°2018A068AG, Porcins : visa n°2018S069AG). Elle relève de la loi n°51-711, du 7 juin 1951, sur l’obligation, la coordination et le secret en matière de statistique et de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. La réponse à l’enquête est obligatoire. Les données recueillies sont couvertes par le secret statistique et ne sauraient en aucun cas être utilisées à des fins de contrôle administratif, fiscal ou de répression économique.

A quoi va servir cette enquête ?
Cette enquête permet de mieux suivre l’évolution conjoncturelle des filières.

Accéder aux résultats de l’enquête précédente