Contenu

La rentrée scolaire 2020 dans l’enseignement agricole

Les établissements

92 établissements assurent l’occupation du territoire ligérien, et se partagent entre 4 familles d’enseignement :

  • le secteur public,
  • le secteur privé confessionnel à temps plein (Conseil national de l’enseignement agricole privé – CNEAP),
  • le secteur privé laïque à temps plein (Union nationale rurale d’éducation populaire - UNREP),
  • le secteur privé à rythme approprié (alternance sous statut scolaire) dans les Maisons familiales rurales d’éducation et d’orientation - MFREO.
    PNG - 37.6 ko

Les effectifs de la rentrée scolaire

Les effectifs globaux de la région sont en diminution de 2 % pour atteindre 16 900 élèves :

  • les établissements publics progressent de 1,2 %
  • les établissements du CNEAP progressent de 0,7 %
  • les établissements de l’URMFREO diminuent de 7 %
  • les établissements de l’UNREP diminuent de 3,1 %

Les structures d’enseignement

Elles évoluent peu :

  • 5 poursuites d’ouvertures de cycles entamées en 2018 et 2019 (classes de 1ère et de terminale),
  • 9 ouvertures de classes – 8 classes dans le secteur privé, une section dans le public – dont 4 par redéploiement de fermetures,
  • 4 poursuites de fermetures de cycles entamées en 2018 et 2019,
  • rénovation des classes de baccalauréat technologique “sciences et technologies de l’agronomie et du vivant - STAV”, de baccalauréats professionnels “productions horticoles” et “technicien conseil-vente produits de jardins”, et du baccalauréat général (ex série scientifique – S) à vocation agronomique, écologique et territoriale.

Les résultats aux examens à la session 2020

Diplôme Présents Admis Non admis Taux PdL Taux national
CAPa 865 824 41 95,3 95,3
BEPA 2 670 2 462 208 92,2 90,4
Bac Pro 2 972 2 761 211 92,9 92,9
Bac Techno 365 355 10 97,3 98,3
BTSA 1 427 1 333 94 93,4 91,4
Total 8 299 7 735 564 93,2 92,7

Les éléments de conjoncture

La rentrée scolaire 2020 se déroule dans un contexte singulier lié à la pandémie COVID 19, avec deux objectifs :

  • assurer la santé des élèves, apprentis, stagiaire et des personnels enseignants, administratifs ou techniques, avec la mise en place des protocoles respectant les consignes sanitaires,
  • déployer tous les moyens nécessaires pour permettre la reprise des formations, et permettre la remise à niveau des apprenants en difficulté suite à la période de confinement.

 
Par ailleurs, le dispositif national de l’enseignement agricole est engagé depuis un an dans des séquences de communication vers les publics de collèges pour faire face à la baisse structurelle de ses effectifs entrants.

png - 17.2 ko

La campagne est organisée sous l’intitulé “l’aventure du vivant” et prend la forme d’interventions au Salon de l’agriculture, de spots sur les réseaux sociaux, d’un bus tour en régions, d’un site dédié. La crise sanitaire a de plus amené les établissements à organiser des portes ouvertes virtuelles.

L’année sera aussi marqué par la mise en œuvre du 2ème plan “enseigner à produire autrement”, pour les transitions et l’agroécologie. Ce plan vise à rendre les jeunes acteurs de la transition agroécologique en tant que futurs professionnels, et mobilisera les exploitations et ateliers technologiques présents dans les établissements agricoles.

Enfin, la mission régalienne d’organisation des examens est revue à la rentrée au niveau national, pour :

  • augmenter le niveau de sécurité de ce processus essentiel en améliorant la continuité de service,
  • mieux harmoniser les pratiques entre les inter-régions,
  • gagner en visibilité pour les établissements et les usagers en créant un guichet unique.
jpg - 8.1 ko

En lieu et place des anciennes inter-régions organisatrices sont créées 4 structures sur toute la France, les Missions interrégionales des examens (Mirex).
Pour les Pays de la Loire, c’est désormais la Mirex Nord Ouest, basée à la DRAAF de Bretagne à Rennes, qui assurera l’organisation des examens (à l’exception des examens organisés en unités capitalisables - UC - et de la validation des acquis de l’expérience - VAE) et sera l’interlocutrice unique des établissements d’enseignement agricole ligériens.

 
Lire aussi : le dossier de presse du ministère de l’agriculture et de l’alimentation