Contenu

Méthanisation

Conformément à la feuille de route établie à l’issue de la Conférence environnementale de septembre 2012 et dans le prolongement du projet agro-écologique lancé en décembre 2012, Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, a lancé, en 2013, le plan énergie Méthanisation Autonomie Azote (EMAA).

Le plan EMAA vise à :

  • gérer l’azote dans une logique globale sur les territoires, en valorisant l’azote organique, en particulier celui issu des effluents d’élevage, et en diminuant la dépendance de l’agriculture française à l’azote minéral.
    Cette logique repose sur une plus grande autonomie des exploitations, que ce soit en termes d’alimentation des animaux ou en termes de recours aux engrais de synthèse.

Le plan EMAA doit ainsi permettre de limiter les pertes en azote, notamment par une diminution des apports totaux en azote dans les territoires où ils sont en excédent et, dans une certaine mesure, de substituer l’azote minéral par l’azote organique. Ce plan s’inscrit dans une démarche agronomique fondée sur le respect de l’équilibre de la fertilisation et la réduction globale du recours aux intrants ;

  • développer un "modèle français de la méthanisation agricole" pour faire de la méthanisation agricole collective un complément de revenus pour les exploitations agricoles, en valorisant l’azote et en favorisant le développement de plus d’énergies renouvelables dans une perspective d’agriculture durable et de transition énergétique et écologique.

L’objectif est de développer en France, à l’horizon 2020, 1 000 méthaniseurs à la ferme, contre 90 à fin 2012.

- Découvrir ici un exemple de projet de méthanisation en Pays de la Loire