Contenu

Productions animales

Voir également lesfiches filière

La filière viande des Pays de la Loire : un élevage diversifié, une industrie en mutation
Etude réalisée dans le cadre d’un partenariat INSEE-DRAAF
La filière viande emploie 50 000 personnes dans les Pays de la Loire en 2013. La région est au deuxième rang national de production de viande après la Bretagne. Elle se caractérise par la diversité de ses viandes, parmi lesquelles les volailles se démarquent en termes de volumes produits et de labels qualité. La production de viande occupe un tiers de l’emploi des exploitations agricoles régionales. En aval de la filière, les activités industrielles d’abattage et de transformation emploient huit salariés sur dix. L’abattage de volailles est en hausse quand celui de bovins et porcins est orienté à la baisse. La richesse dégagée par les entreprises d’abattage et de transformation varie fortement selon l’activité ou la segmentation par espèce. Le volume d’emplois et le vieillissement des outils de production influent sur les résultats économiques. La répartition de la valeur produite au sein de la filière constitue un enjeu pour le maintien des différents maillons de la chaîne de production.
voir
Le Grand Ouest, premier bassin de production et de transformation de viande de France
Etude réalisée dans le cadre d’un partenariat INSEE-DRAAF avec les régions Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie
Le bassin Grand Ouest représente 60 % de la production nationale de viande. Cette activité, en amont de la filière, pèse pour un tiers de l’emploi agricole du bassin. En aval, les salariés occupent essentiellement des activités industrielles et de commerce, parmi lesquelles l’abattage, la transformation et le commerce de gros qui regroupent près de 63 000 emplois. En France, la moitié des salariés de l’abattage travaillent dans le bassin Grand Ouest. La production de viande et l’abattage sont très présents dans les Pays de la Loire et en Bretagne et regroupent des entreprises de grande taille. Le bassin normand est composé d’un réseau dense de petits établissements, plus orienté vers le commerce de gros. Face aux difficultés, la filière doit poursuivre sa réorganisation.
documents complémentaires
voir le dossier sur le site de l’INSEE
Bovins