Contenu

Enquête « Exploitations forestières et scieries »

L’enquête « Exploitations forestières et scieries » a pour objectif de connaître le volume de bois récolté et sa destination (volet exploitations forestières) et le volume de sciages produit et commercialisé à partir du bois d’œuvre exploité et livré en scierie (volet scieries).
Les 2 volets de l’enquête annuelle "Exploitations forestières et scieries" sont réalisés simultanément car près d’un scieur sur deux est aussi exploitant forestier et donc concerné par les deux enquêtes.
L’enquête réalisée l’année n s’intéresse aux volumes récoltés et aux sciages commercialisés entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année n-1.
Elle répond aux demandes des pouvoirs publics, des administrations, des entreprises, des chercheurs, des médias, des enseignants, des étudiants et des particuliers. Elle leur permet d’enrichir leurs connaissances, d’effectuer des études, de faire des prévisions et de prendre des décisions.
A partir du 22 février 2021, les exploitants forestiers et les scieurs sont sollicités pour répondre à cette enquête via une plate-forme internet.
Cette enquête se veut exhaustive. Elle s’adresse à l’ensemble des personnes physiques et morales qui :

  • vendent leurs bois abattus ou l’utilisent dans leur scierie,
  • produisent pour les commercialiser ou pour les transformer les produits suivants :
  • sciages, merrains, bois sous rails,
  • ou lames, moulures, panneaux pour parquets,
  • ou fibre, laine et farine de bois,
  • ou bois traités, y compris à façon
    ainsi que les produits connexes de ces activités.

Les activités d’ imprégnation ou d’injection du bois à façon sont également concernées.
L’enquête « Exploitations forestières et scieries 2020 » est reconnue d’intérêt général et de qualité statistique par le Conseil national de l’information statistique (Cnis) (visa n°n°2021 A 252 AG).
Elle relève de la loi n°51-711 du 7 juin 1951, sur l’obligation, la coordination et le secret en matière de statistique, et de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. La réponse à l’enquête est obligatoire. Les données recueillies sont couvertes par le secret statistique et ne sauraient en aucun cas être utilisées à des fins de contrôle administratif, fiscal ou de répression économique. Les enquêteurs sont tenus au secret professionnel.

Voir les questionnaires