Contenu

année 2020

2020-15 - Données enquêtes pratiques culturales 2016-2017 - prairies permanentes
2020-14 - Données enquêtes pratiques culturales 2016-2017 - prairies temporaires
2020-13 - En 2019, les abattages de volailles sont en repli pour toutes les espèces - voir le document
2020-12 - Données enquête pratiques culturales 2016-2017 maïs fourrage
2020-11fiche filière volailles - Les Pays de la Loire, deuxième région de production avicole annexes
2020-10 - Des évolutions sectorielles contrastées dans les entreprises agroalimentaires ligériennes
2020-09 - Données enquêtes pratiques culturales 2016-2017 maïs grain
2020-08 - Données enquêtes pratiques culturales 2016-2017 colza
2020-07 - Données enquête pratiques culturales 2016-2017 blé tendre
2020-06 - Dossier territorial Vendée annexe départementale
2020-05 - Dossier territorial Sarthe
2020-04 - Dossier territorial Mayenne
2020-03 - Dossier territorial Maine-et-Loire 2020
2020-02 - Dossier territorial Loire-Atlantique 2020
2020-01 - Dossier territorial régional 2020 annexe régionale
Dossier territorial départemental Mayenne 2020
Présentation de la Mayenne
 
Dossier territorial régional 2020 : une agriculture très diversifiée dans les Pays de la Loire
L’agriculture en Pays de la Loire occupe une place centrale dans l’aménagement du territoire, l’emploi et la production de richesse. La douceur du climat, la diversité des sols, liée notamment à l’histoire géologique de la région, point de rencontre entre le Massif armoricain à l’ouest et le Bassin parisien à l’est, la proximité de la façade atlantique, le passage de la Loire, les savoir-faire reconnus, figurent parmi ses grands atouts.
 
Dossier territorial départemental Loire-Atlantique 2020
Présentation de la Loire-Atlantique
 
Dossier territorial départemental Maine-et-Loire 2020
Présentation du Maine-et-Loire
 
Dossier territorial départemental Sarthe 2020
Présentation de la Sarthe
 
Dossier territorial départemental Vendée 2020
Présentation de la Vendée
 
Pratiques culturales 2016-2017 blé tendre - malgré des conditions de culture chaotiques, de bons rendements sont observés ainsi que, campagne après campagne, un plus grand recours aux herbicides
Avec une moyenne de 73 q/ha, le rendement moyen régional du blé tendre en 2017 se situe au-delà de la moyenne quinquennale (70 q/ha). Les pratiques culturales mises en œuvre n’ont pas foncièrement été modifiées par rapport aux campagnes passées mais quelques évolutions semblent se dessiner. Ainsi, au vu des trois campagnes comparées, il apparaît notamment que le labour est moins fréquemment retenu, le fractionnement de la fertilisation azotée s’accentue et les interventions herbicides sont tendanciellement en augmentation. Lire le document
 
Pratiques culturales 2016-2017 colza - des rendements souvent records et un peu plus d’intrants
Les conditions de culture enregistrées lors de la campagne 2016-2017, délicates lors de l’implantation du colza, se sont par la suite révélées favorables, notamment lors de la floraison et en fin de cycle. Avec une moyenne proche de 40 q/ha, les rendements régionaux 2017 atteignent parfois des records. Les pratiques culturales mises en œuvre n’ont pas foncièrement été modifiées par rapport aux campagnes précédentes. Toutefois, pour obtenir ces bons résultats quantitatifs, quelques intrants ont été davantage mobilisés, notamment les fertilisations azotée et soufrée ainsi que les interventions herbicides. Voir le document (format pdf - 317.2 ko - 06/04/2020)
 
Pratiques culturales 2016-2017 maïs grain - des rendements d’un bon niveau et des pratiques culturales assez stables au cours de la décennie
Malgré des conditions météorologiques chaotiques lors de la campagne 2016-2017, les rendements régionaux du maïs grain, avec une moyenne proche de 96 q/ha, se révèlent bons à très bons. Les principales pratiques culturales mises en œuvre (implantation, fertilisation, protection phytosanitaire ...) ont finalement assez peu évolué au cours de cette décennie 2010. Voir le document
 
IAA 2017 - Des évolutions sectorielles contrastées dans les entreprises agroalimentaires ligériennes
En 2017, les entreprises agroalimentaires ligériennes ont réalisé 2,1 milliards d’euros de valeur ajoutée et plus de 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires, montants relativement stables depuis 2010. Les industries de la viande, des produits laitiers et de la boulangerie-pâtisserie industrielle concentrent plus de 70 % de l’emploi, de la valeur ajoutée et du chiffre d’affaires régional. Les principaux indicateurs économiques sont au plus bas dans l’industrie laitière alors qu’ils restent favorablement orientés dans la boulangerie-pâtisserie industrielle. Voir le document
 
Fiche filière volailles - édition 2020
Les Pays de la Loire, deuxième région de production avicole Voir lafiche et ses annexes
 
Pratiques culturales 2016-2017 maïs fourrage : de bons rendements en 2017 et des pratiques culturales stables au cours de la décennie
Malgré des conditions météorologiques chaotiques lors de la campagne 2016-2017, les rendements obtenus en 2017 pour le maïs fourrage, avec une moyenne régionale proche de 13,5 tonnes de MS/ha, se révèlent bons à très bons. Les principales pratiques culturales mises en œuvre (implantation, fertilisation, protection phytosanitaire ...) ont finalement assez peu évolué au cours de cette décennie 2010. Voir le document
 
En 2019, les abattages de volailles sont en repli pour toutes les espèces
Les établissements des Pays de la Loire réalisent 29 % des abattages nationaux de volailles. Les tonnages régionaux abattus en 2019 sont en repli pour toutes les espèces, notamment en poulets et en canards à rôtir. Malgré l’arrêt du poulet export, la Vendée concentre encore près de 40 % des abattages de volailles de la région. La filière lapins reste en difficulté. voir le document
 
Pratiques culturales 2016-2017 - prairies temporaires : des conditions plus favorables qu’en 2010-2011
Les prairies temporaires, environ 485 000 ha en 2017 dans la région Pays de la Loire, se caractérisent par leur variabilité floristique ainsi que par la diversité des modes de conduite mis en oeuvre. Plus que pour d’autres cultures, l’agriculteur est amené à construire et ajuster ses itinéraires techniques prairiaux, en réponse aux conditions météorologiques notamment. Ainsi, un premier semestre 2011 particulièrement sec avait conduit les agriculteurs à modifier de façon sensible les modalités de la fertilisation azotée. Des exigences et des considérations zootechniques interviennent également lors des prises de décision. Voir le document
 
Pratiques culturales 2016-2017 - Prairies permanentes - Un peu moins de fertilisants et des conditions printanières un peu plus favorables qu’en 2010-2011
Les prairies permanentes productives, environ 420 000 ha dans la région Pays de la Loire en 2017 soit 20 % de la SAU déclarée par les agriculteurs, se caractérisent avant tout par leur diversité floristique, une productivité plus faible que celle des prairies temporaires et une mobilisation limitée d’intrants. Le choix des itinéraires techniques mis en oeuvre par les éleveurs résulte d’un ensemble de considérations, à la fois agronomiques, zootechniques et météorologiques. Lire l’étude